Grisolles

France>Tarn & Garonne>Grisolles

1 2 3 4 5 6 7
Vous êtes ici : Accueil /Patrimoine et Tourisme / Historique

Recherche Avancée

Historique

Grisolles (1760 ha – 4000 hab.), bourg centre situé dans la vallée de la Garonne, à mi-chemin entre Toulouse et  Montauban, à la jonction de 2 axes routiers majeurs, la RD 820 et la RD 813 est un territoire occupé dès la préhistoire.
A l’origine le village s’appelait Ecclesiola, du latin « Petit église » dédiée à St Martin et était au moyen âge une possession de l’abbaye de Saint Sernin de Toulouse.


En 844, un document atteste l’existence de Grisolles et sa dépendance de la célèbre abbaye Saint-Sernin qui venait d’être fondée à Toulouse.


En 1155, l’abbé de Saint-Sernin construit un château fort à côté de la petite église afin de protéger et défendre les colons établis à Grisolles des bandes de pillards qui parcouraient le pays. En 1790, la municipalité de Grisolles achète les « Ruines » du château afin d’y établir un presbytère et des écoles.


La poste publique fut créée par le roi Louis XI en 1470. Placée sur les routes royales de Bordeaux et de Paris à Toulouse, Grisolles fut pourvue d’un bureau de poste, avec relais qui assurait le service pour les communautés de Saint-Jory, Villemur, Bouloc, Villeneuve et Orgueil.


Dès la fin du XVIè siècle, Grisolles devint, en raison de sa situation géographique, un centre important de marchés qui facilitaient les  échanges de produits  de l’agriculture et de l’industrie de la région.
Lors de la division de la France en département en 1789, Grisolles devint l’un des chefs-lieux de canton du département de la Haute-Garonne. Le 2  Novembre 1808, par « Sénatus-Consulte », l’empereur Napoléon 1er, en formant le département de Tarn-et-Garonne, rattacha le canton de Grisolles au nouveau département.


Grisolles est bordé par le canal latéral, projet approuvé à l’unanimité par le conseil municipal le 1er novembre 1830.
Dès le XVIIè siècle, Grisolles est renommée pour ses industries taillanderies, coutelleries, tuileries. Au XIXè siècle, c’est la fabrication du balai de sorgho qui fait la réputation du village. Environ quarante fabriques existent à Grisolles, dont les ateliers donnent du travail à une bonne partie de la population et dont les expéditions fournissent en balais diverses places de l’Auvergne, du Limousin, de la Bretagne et du Midi.


Cette industrie s’est complétée par une usine de fabrication de manches à balais et par une manufacture de brosses diverses. Grisolles fut aussi le siège d’une succursale de la société des « Tricotages de l’Ariège » occupant une soixantaine d’ouvrières à la confection de bas. Ces diverses industries ont fait de notre localité l’un des principaux centres industriels du Tarn-et –Garonne.

Quelques dates  :

1808 • Le 25 juillet 1808, de retour d'Espagne l'Empereur Napoléon 1er s'arrêta à Grisolles.

1814 • Le 1er février 1814, le Pape Pie VII fit escale à Grisolles et coucha chez M. Maubisson.

1891 • Le 19 mai 1891, le Président de la République, Monsieur Carnot s'arrêta en gare de Grisolles.

1959 • Le Président de la République le Général de Gaulle s'arrêta à Grisolles.

Quelques célébrités de Grisolles :

1914 • Adrien Hébrard (1833-1914)
Né à Grisolles, il fut un journaliste et un homme politique, directeur du « Temps » journal d'information. Il siégea au Sénat de 1879 à 1892 où il représenta la Haute Garonne.

1909 • Paschal Grousset (1845-1909)
Ce publiciste appartenait à une vieille famille Grisollaise mais est né à Corte en Corse. Il participa au gouvernement de la Commune en 1871 où il fut ministre des relations extérieures, puis député de Paris (XXe arrondissement) de 1895 à 1909. Il fut également écrivain et journaliste sous le pseudonyme de André Laurie.

1965 • Jean Dargaties (1872-1965)
Ce champion cycliste participe en 1903 au premier tour de France où il fut 11ème et à celui de 1904, 4ème. Il se classa 2ème d'un Bordeaux Paris. II fut surnommé "Hercule le Forgeron de Grisolles" et "Le Gaulois".